Le graphisme: talon d’Achille des organisations culturelles

Le graphisme m’émoustille toujours beaucoup à l’approche d’un nouveau festival de la SMCQ – organismes culturels prenez note!

Le marketing prend toujours une grande place dans mon cœur, jeune « Génération Techno » que je suis. Les organisations culturelles de Montréal semblent se battre entre la volonté de retenir leurs fidèles d’un certain âge et d’attirer une nouvelle clientèle plus jeune, avec un résultat graphique souvent douteux. Certaines compagnies ont cependant réussi le pari: pensons à l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal : les publicités de cette compagnie fleurissante me surprennent et m’attirent parce qu’elles démolissent les préjugés qu’on pourrait avoir sur la musique classique, musique qui donne malheureusement l’impression d’être élitiste. Une bonne campagne doit avoir deux qualités: elle doit se démarquer de ses campagnes précédentes et éviter tout graphisme stagnant. Elle doit aussi être excitante et se démarquer des autres campagnes culturelles. Pas facile.

Affiche Montréal/Nouvelles Musiques

Voilà où la SMCQ gagne haut la main : grâce à Mme la Pieuvre, elle garde une image un peu marginale, décalée et très montréalaise, reflet de sa folle âme rebelle et de son esprit jeune malgré ses 45 ans qu’on célèbre cette année. Grâce à ce graphisme, l’organisation illustre la conscience anticonformiste des compositeurs de création – dans son mot d’ouverture du festival MNM 2007, Denys Bouliane nous parle même de déviance. Mozart, Beethoven, Mahler et Debussy, Satie, Cage, Xenakis et Vivier ont donc tous un peu de poulpe en eux. Les Grands Amateurs d’Art seront scandalisés (« Beethoven! Un mollusque! »), mais je suis vendue à la façon simple, légère, désinvolte et percutante que la SMCQ présente les œuvres de notre époque, sans prise de tête ou de discours guindé.

Graphisme accrocheur ou affiche incompréhensible? Dans mon prochain billet, je pose la question à Maurice G. Du Berger, jeune compositeur montréalais et je vous fais découvrir un monde musical nouveau!

Publicités

3 responses to “Le graphisme: talon d’Achille des organisations culturelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :