Le buffet chinois de la musique contemporaine

Le festival Montréal/Nouvelles Musiques a officiellement commencé aujourd’hui. Je scrute le menu du jour et j’en ai le vertige. J’ai l’impression d’être à un buffet chinois et ne plus savoir où donner de la tête tellement le poulet aux noix de cajou, le boeuf au brocoli et le canard laqué ont tous l’air bon. 
Mais (pour continuer avec cette comparaison douteuse) c’est au moment où je vais me décider que je découvre, caché derrière les rouleaux printaniers, le plat de tofu. Jackpot!

Qui est ce plat-surprise? C’est cette alliance inattendue mais combien savoureuse entre le festival MNM et Suoni Per Il Popolo. Ce mariage SMCQ et Suoni, le temps de trois concerts qui commencent aujourd’hui et se poursuivent jusqu’au 24, montre que la frontière entre la musique contemporaine dite savante et la musique populaire/street/non-académique n’a plus lieu d’être.

J’ai demandé à Steve Guimond, directeur de la programmation de Suoni, de me dire qui était le magicien derrière tout ça. « C’est Walter [Boudreau] et son équipe qui nous a trouvé [il y a deux ou trois ans], qui connaissaient nos salles qui sont établies depuis longtemps – ainsi que le festival qui est établi depuis 10 ans. » J’aurais dû le savoir! Walter et son équipe trament toujours des choses fantastiques dans l’ombre de la saison régulière de la SMCQ.
C’était, sinon inévitable, du moins plutôt logique: Suoni Per Il Popolo est une vitrine pour les musiques sous-représentées: artistes expérimentaux et jazzeux, tant émergents qu’établis sur la scène underground. Même chose pour la SMCQ: il y aura d’ailleurs aujourd’hui une première rencontre sous le signe de l’Expérimental et de la Découverte pour le Quatuor Bozzini (spectacle Alien Lands à l’Agora Hydro-Québec de l’UQÀM à 21h) et pour l’ensemble Sixtrum+Ginette Laurin (spectacle La Vie qui bat à la salle Pierre-Mercure à 19h).

Une histoire de visibilité…
Pourquoi dit-on que la musique contemporaine manque de visibilité? Est-ce parce que le public ne se familiarise pas assez avec celle-ci? Est-ce partiellement la faute de la diffusion radiophonique?
En 1968, Raoul Duguay et Maryvonne Kendergi s’offusquent en entrevue à Radio-Canada de voir que si peu de place est donnée à la musique contemporaine particulièrement celle canadienne – le lien à l’entrevue dans les archives de Radio-Canada ici
Mais… « Elle en a déjà eu beaucoup », me confie Jacques Boucher, ancien réalisateur à Radio-Canada de 1983 à 1987 en entrevue téléphonique. Entre 19699 et 1985, Serge Garant avait une émission tous les dimanches intitulés « Musique de notre siècle » dans lesquels il analysait les oeuvres contemporaines et dont la côte d’écoute tournait autour des 1000 auditeurs. Selon les standards technologiques de l’époque, ça n’aurait été pas mal du tout considérant les seules 7 transmetteurs de la Radio (en comparaison aux 40 aujourd’hui), m’assure M Boucher. Le samedi à Radio-Canada, une autre émission donnait la voix aux créateurs musicaux et littéraires. « Le problème de la musique contemporaine, » ajoute M. Boucher, « c’est la communication ». La clé, selon lui, est de ne pas utiliser le mot « contemporain«  en décrivant une oeuvre de création, mais de l’expliquer par les émotions qu’elle évoque et de créer l’envie de l’écouter.
« Si le compositeur est vivant, il y a de bonnes chances que ce soit contemporain! » ajoute-t-il, ponctuant la phrase avec son rire infectieux pour souligner le vide linguistique du terme utilisé à toutes les sauces. Quels mots de sagesse!

Je propose donc qu’on change le nom de la Société de musique contemporaine du Qébec (SMCQ) à « Société de musique vibrante du Québec (SMVQ) ». Qui vote pour?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :