Beauté évanescente du Queen of Puddings Music Theater

J’adore surprendre les petites idiosyncraties.

Peut-être est-ce pour ça que j’aime autant la musique de chambre. On peut intercepter un regard volé, un sourire complice ou des gestes furtifs révélateurs…
Ce sont ces petites attentions dont j’ai été témoin à la répétition de « Beauty dissolves in a Brief Hour » qui unit les musiciens torontois Krisztina Szabò et Xin Wang (chant), John Lettieri (accordéon), et Dáirine Ní Mheadhra (chef d’ensemble et directrice artistique de Queen of Pudding Music Theatre).
D’une complicité touchante, et d’une sensibilité rare, l’ensemble fait glisser le public dans une atmosphère feutrée de délicatesse, de raffinement et d’affabilité.

La chef d’ensemble avait des attentions toutes maternelles et les musiciens, bien installés dans la salle de concert de la Chapelle historique du Bon-Pasteur, lui rendait la pareille. Ils vont jouer trois pièces sur le thème de l’amour: je vous donne ici un petit extrait de notre conversation qui a eu lieu en anglais. Pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais, écoutez sa voix zen: elle vous remettra de tous vos maux…

Le reste de notre discussion dans laquelle elle nous parle entre autre de la différence entre la musique contemporaine montréalaise et la torontoise est à suivre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :